SharePoint Server 2013

[SharePoint 2013] – Indexation anormalement longue

Posted on Updated on

 

Bonjour à tous.

Aujourd’hui un article / KB concernant le moteur de recherche de SharePoint Server 2013.

Suite à la mise en place de ce moteur de recherche, j’ai pu constater un problème… que je n’avais jamais eu jusque ici !

Concernant le contexte, il s’agit de l’installation de SharePoint Server 2013 Standard en Français, sur Windows Server 2008R2 en Français également et couplé au moteur SQL Server 2008R2 SP1 en Français, installé sur un second seveur.

 

1/ Le problème

 

Lors du déploiement de l’application de service de recherche, j’ai utilisé l’assistant depuis la page de gestion des applications de service dans l’administration centrale de SharePoint.

J’ai nommé mon service “Application de recherche”, utilisé un pool dédié aux applications de service. Lors de la création, aucun problème constaté, le service est bien créé/configuré, les bases de données sont également ok.

Le problème est survenu lors de l’indexation d’une source de données SharePoint (Site SharePoint locaux par défaut) sur un site vide… La première indexation a duré plus de 25 heures !!!!

Evidemment ce n’est pas normal ! Après investigations, sur l’observateur d’évènements, les logs, etc. et activation du mode ‘Verbose” des logs, il s’est avéré que cette erreur se reproduisait constamment lors de l’indexation des données :

 

System.ArgumentException: La longueur de la valeur de la clé ‘application name’ dépasse sa limite fixée à ‘128’.

à System.Data.SqlClient.SqlConnectionString..ctor(String connectionString)     à System.Data.SqlClient.SqlConnectionFactory.CreateConnectionOptions(String connectionString, DbConnectionOptions previous)     à System.Data.ProviderBase.DbConnectionFactory.GetConnectionPoolGroup(DbConnectionPoolKey key, DbConnectionPoolGroupOptions poolOptions, DbConnectionOptions& userConnectionOptions)     à System.Data.SqlClient.SqlConnection.ConnectionString_Set(DbConnectionPoolKey key)     à System.Data.SqlClient.SqlConnection.set_ConnectionString(String value)     à System.Data.SqlClient.SqlConnection..ctor(String connectionString, SqlCredential credential)     à Microsoft.Office.Server.Data.SqlSession.OpenConnection()     à Microsoft.Office.Server.Data.TransactionalSqlSession.RetrySqlConnectionInitialization(Action`1 initializer)     à Microsoft.Office.Server.Data.TransactionalSqlSession.OpenConnection()     à Microsoft.Office.Server.Data.SqlSession.ExecuteNonQuery(SqlCommand command) à Microsoft.Office.Server.Search.ManagedSqlSession.ExecuteNonQuery()

SqlCommand: ‘SET XACT_ABORT ON’     CommandType: Text CommandTimeout: 0

 

 

Bon évidemment premier réflexe… un coup de moteur de recherche… pas vraiment concluant. J’ai donc supprimé l’application de service, recréé… et même erreur !

 

 

La solution

 

En fait… ce n’est pas si compliqué que ça ! En nommant mon application de service de recherche “Application de recherche”, l’assistant nomme les bases de données :

“Application_de_recherche_[UN MEGA GUID PAS BEAU]”.

Et il semblerait que la connectionstring soit trop longue !!!!!!! (dépasse les fameux 128 caractères stipulés dans le log de l’erreur)

 

La solution peut donc être de deux formes. Soit on recréé une application de service de recherche à l’aide de l’assistant, en choisissant un nom plus court… et en priant pour qu’il soit assez court.

Soit on déploie le service avec notre ami PowerShell / Management Shell pour SharePoint.

Et vous l’aurez compris… je préfère largement la seconde option.

Voici donc le script que j’ai utilisé pour recréer ce service :

 

Création du pool d’application pour notre service :

  • $appPoolName = Nom du pool : SharePointSearchAppPool
  • $appPool = Pool d’application créé
    • Compte : DEMO\spapppool ==> domaine : Demo, compte utilisé : spapppool

 

$appPoolName = “SharePointSearchAppPool”
$appPool = New-SPServiceApplicationPool -Name $appPoolName -Account “DEMO\spapppool”

 

 

Divers paramètres :

  • $searchServerName  = Nom du serveur de recherche
  • $serviceAppName = Nom du service d’application
  • $searchDBName = Nom de la base de données du service

 

$searchServerName = (Get-ChildItem env:computername).value
$serviceAppName = “Application de recherche”
$searchDBName = “SPSearch_DB”

 

 

Démarrage des services sur le serveur :

 

Start-SPEnterpriseSearchServiceInstance $searchServerName
Start-SPEnterpriseSearchQueryAndSiteSettingsServiceInstance $searchServerName

 

 

Création de l’application de service de recherche et récupération de l’instance :

 

$searchServiceApp = New-SPEnterpriseSearchServiceApplication -Name $serviceAppName -ApplicationPool $appPoolName -DatabaseName $searchDBName
$searchProxy = New-SPEnterpriseSearchServiceApplicationProxy -Name “$serviceAppName Proxy” -SearchApplication $searchServiceApp

$searchServiceInstance = Get-SPEnterpriseSearchServiceInstance

 

 

Clonage de la Topologie de recherche par défaut :

 

$clone = $searchServiceApp.ActiveTopology.Clone()

New-SPEnterpriseSearchAdminComponent –SearchTopology $clone -SearchServiceInstance $searchServiceInstance

New-SPEnterpriseSearchContentProcessingComponent –SearchTopology $clone -SearchServiceInstance $searchServiceInstance

New-SPEnterpriseSearchAnalyticsProcessingComponent –SearchTopology $clone -SearchServiceInstance $searchServiceInstance

New-SPEnterpriseSearchCrawlComponent –SearchTopology $clone -SearchServiceInstance $searchServiceInstance

New-SPEnterpriseSearchIndexComponent –SearchTopology $clone -SearchServiceInstance $searchServiceInstance

New-SPEnterpriseSearchQueryProcessingComponent –SearchTopology $clone -SearchServiceInstance $searchServiceInstance

$clone.Activate()

 

 

Et voilà !

Advertisements

[SharePoint 2013] – Configurer SSL pour SharePoint 2013

Posted on Updated on

 

Bonjour à tous.

Aujourd’hui un article pour vous montrer comment configurer SSL pour utiliser SharePoint 2013 avec des url https et sécuriser l’accès à vos contenus.

Je précise que dans mon cas, je vais utiliser un certificat de type “Self Signed” et donc à utiliser exclusivement pour des plateformes de développement. Pour les environnements de production, il faudra utiliser un certificat “commercial” acquis par exemple auprès de Verisign ou un autre organisme.

Dans ma configuration, j’ai un serveur d’annuaire (Windows Server 2008 avec le Rôle Active Directory) et mon serveur SharePoint (Windows Server 2008R2 SP1, SQL Server 2012 et SharePoint Server 2013 Enterprise).

Voici comment faire pour configurer les différents éléments :

 

1/ Créer un certificat Self Signed & l’exporter

 

Pour cela, nous allons utiliser une fonctionnalité de IIS (7 dans mon cas) permettant de générer des certificats auto-signés.

Nous allons commencer par lancer la console d’administration de IIS (sur le serveur SharePoint), soit en explorant le menu démarrer, soit en exécutant la commande “inetmgr”. Pennons le second cas : cliquer sur “Démarrer > Exécuter > inetmgr” :

image

Puis nous allons cliquer sur le nœud dans l’arborescence portant le nom du serveur SharePoint (SP2013-DEV dans mon cas), et enfin double-cliquer sur l’icône “Server Certificates” dans la zone centrale :

image

 

Sur cet écran, nous allons cliquer sur “Create Self-Signed Certificate…” :

image

 

Dans l’écran suivant, nous allons donner un nom à notre certificat, ici “SharePointCertificate” et cliquer sur OK :

image

Le certificat est maintenant créé. Nous allons maintenant l’exporter dans un fichier. Pour cela, on double-clique sur le nouveau certificat dans la zone centrale :

image

 

Nous allons cliquer sur l’onglet “Details” :

image

 

Et cliquer sur le bouton “Copy To File…” en bas :

image

L’écran d’accueil apparait. On clique sur “Next” :

image

 

Dans l’écran suivant, on conserve le paramètre “No, do not export the private key” et on clique sur “Next” :

image

Ici encore on conserve le paramètre par défaut “DER encoded binary X.509 (.CER)” et on clique sur “Next” :

image

Nous allons ensuite indiquer le chemin où sauvegarder le fichier généré. Dans mon cas je le place sur le Bureau, dans un répertoire nommé “SharePoint Certificate” et le fichier sera nommé “SharePointCertificate.cer”. On clique sur “Next” :

image

 

L’assistant nous affiche le récapitulatif. On clique sur “Finish” :

image

 

L’export est terminé :

image

 

2/ Importer le certificat dans le magasin

 

L’étape suivante consiste à importer le certificat tout juste exporté dans le magasin de certificats du serveur SharePoint.

Pour cela, nous allons lancer une nouvelle console pour les Snap-ins de Windows Server 2008R2 : “Démarrer > Exécuter”. Taper “mmc” et cliquer sur “OK” :

image

La console se lance. Dans “File”, sélectionner “Add/Remove Snap-in…” :

image

Dans la fenêtre apparaissant, sélectionner “Certificates”, et cliquer sur “Add >” :

image

Une fenêtre se lance, sélectionnez “Computer Account” et cliquer sur “Next” :

image

 

Dans l’écran suivant, conserver les paramètres et cliquer sur “Finish” :

image

 

Le Snap-in est bien ajouté, on clique sur “OK” :

image

 

On navigue ensuite dans l’arborescence : Certificates > SharePoint > Certificates :

image

On sélectionne le nœud “Certificates”, clic-droit > All Tasks > Import… :

image

L’assistant se lance, on clique sur “Next” :

image

 

On sélectionne le certificat exporté à l’étape précédente et on clique sur “Next” :

image

 

On conserve les paramètres (vérifier que l’on ait bien “SharePoint” dans le champ “Certificate Store”), “Next” :

image

 

On termine l’import “Finish” :

image

image

On peut maintenant fermer cette console.

 

 

3/ Ajouter le certificat dans l’administration centrale de SharePoint

 

NB : Dans le cas d’un serveur unique, cette étape n’est pas requise.

Nous allons maintenant charger le certificat dans la console d’administration centrale de SharePoint. SharePoint va principalement utiliser ce certificat afin de crypter et signer les échanges entre les serveurs de la ferme (sinon vous aurez des erreurs dans les logs SharePoint).

 

On lance donc le site dans le navigateur et on se rend sur la page : “Security > Manage Trust” :

image

 

Dans la page suivante, on retrouve le certificat utilisé nativement par SharePoint, nous allons ajouter notre certificat en cliquant sur “New” dans le ruban :

image

 

Nous allons ici renseigner le nom (dans mon cas j’ai choisi “SharePointCertificate”) et parcourir le disque local pour retrouver le certificat exporté dans la première étape :

image

On valide le formulaire et le certificat est ajouté :

image

Vous pouvez également automatiser cette configuration avec PowerShell (Management Shell pour SharePoint) :

  • $certificate = new-object system.security.cryptography.x509certificates.x509certificate2(“C:\\User\………\SharePointCertificate.cer”)
  • New-SPtrustedrootauthority –name “SharePointCertificate” –certificate $certificate

 

Etape suivante, configurer les bindings dans IIS

 

4/ Configurer les bindings dans IIS 7

 

Nous allons maintenant indiquer à IIS qu’il doit utiliser un binding https sur l’application Web SharePoint. J’ai bien sûr créé au préalable une Application Web sur le port 80 et une collection de sites.

Nous reprenons donc la console d’administration IIS (inetmgr) et on se rend sur l’application Web du port 80, et on clique sur “Bindings” dans la zone de droite :

image

La fenêtre des Bindings apparait, on clique sur “Add…” :

image

 

Nous allons ajouter un binding en https sur le port 443 (par défaut) et utilisant notre certificat. On clique sur “OK” :

image

Le nouveau binding est ajouté :

image

On ferme la fenêtre avec le bouton “Close”.

 

Dernière étape, configurer les Alternate Access Mapping (Mappage d’Accès de Substitution) dans l’administration centrale de SharePoint.

 

 

5/ Configurer les Alternate Access Mappings

 

Pour configurer ces AAM, on se rend dans la console d’administration centrale de SharePoint, sur la page d’accueil sur “Configure Alternate Access Mapping” :

image

La liste des AAM apparait. On utilise le contrôle permettant de sélectionner une Web Application sur la droite et on choisit celle sur le port 80 :

image

image

On clique ensuite sur “Add Internal Urls” et on ajoute notre url en https, sur la zone default (dans mon cas https://sp2013-dev) et on valide :

image

image

NB : Les deux urls : http et https cohabitent sur la même zone, cela nous permettra d’accéder en http au contenu depuis le réseau local (LAN) et en https depuis l’extérieur (WAN) moyennant d’avoir configurer le reverse proxy (ForeFront Threat Management Gateway, ISA, F5, etc.)… mais ça c’est une autre histoire !

Si vous n’avez qu’un mode d’accès souhaité (https pour tout le monde, vous pouvez ajouter l’url en https dans les Public Urls, sur la zone Extranet par exemple.

 

 

6/ Tests !

 

Nous allons maintenant tester notre configuration. Pour cela, j’utilise un navigateur en entrant l’adresse en https de ma collection de site : https://sp2013-dev :

image

Non ce n’est pas une erreur ! En effet, nous utilisons un certificat Self-Signed, et le navigateur ne fait pas l’approbation par défaut. On clique sur “Continue to this website…” dans le centre de la page :

image

Voila ça fonctionne !

SP2013–Mise en place du centre de recherche & configuration

Posted on Updated on

 

Bonjour à tous. Dans le précèdent article : SP2013–Création de l’application de service de recherche & overview, nous avons configuré l’application de service de recherche (Search Service Application) sur notre plateforme SharePoint 2013. Nous avons également parcouru l’ensemble des menus permettant de configurer notre moteur de recherche d’entreprise.

Dans cette exploration, certains changements sont apparu, en particulier au niveau des scopes qui ont disparu au profit des “Result sources”.

Nous allons essayer, dans cet article, de mettre en place un centre de recherche et de configurer l’application de service de recherche pour centraliser les recherches dans ce search center.

Commençons par créer une collection de sites de type “Centre de recherche d’entreprise”.

1/ Création de la collection de sites. Nous nous rendons dans l’administration centrale de SharePoint, cliquer sur le lien “Create site collections” :

01

 

Nous allons remplir le nom de la collection de sites (“Search Center” dans mon cas), la description, l’url (“search” dans mon cas) et sélectionner le modèle de site : Enterprise > Enterprise Search Center. Il faut bien sûr compléter le nom de l’administrateur de cette nouvelle collection (labs\spfarm pour moi) et cliquer sur “OK” :

02

03

 

Et bien sûr… nous patientons… :

04

 

Le résultat apparait enfin, le centre de recherche est créé. On clique sur le lien, la page d’accueil de ce nouveau centre de recherche se charge :

05

06

 

On tente une recherche et bien sûr aucun résultat n’apparait puisque le composant de crawl et ses sources de contenu n’ont pas été paramétrés et qu’aucune indexation n’a été lancée :

07

 

2/ Pour pouvoir tester l’indexation des PDF, native dans SharePoint 2013, j’ai préalablement ajouté un document PDF dans une bibliothèque de documents “Documents” sur ma collection de sites principale. J’ai utilisé ce document : http://download.microsoft.com/download/2/6/2/26253C22-D8EC-4230-A3ED-E2DEED9E8EBE/Microsoft%20SharePoint%20Workspace%202010%20Product%20Guide_Final.pdf.

 

3/ Paramétrage des sources de contenu. Dans le précédent article, nous avons créé l’application de service de recherche. Nous nous rendons donc sur la page d’administration de cette application, dans l’administration centrale de SharePoint 2013 :

08

 

On clique sur “Manage service applications” et on clique sur notre application de service de recherche (Search Service Application) :

09

 

Nous voila sur la page d’accueil de l’application, sur la gauche on sélectionne “Content Sources” :

10

 

Nous arrivons sur la page permettant de gérer les sources de contenu. Une source est déjà disponible “Local SharePoint sites”. Elle est en “Idle” (en attente, arrêtée) et aucune indexation n’a encore été lancée. On clique sur le lien “Local SharePoint Sites”, la page de ses propriétés apparaissent :

11

 

Dans les paramètres de cette source de contenu, nous voyons principalement les paramètres de la dernière indexation (type, début, durée), les url qui ont été indexées (sites SharePoint, profils, etc.) :

12

 

Ainsi que les paramètres des planifications (schedules) des indexations, qu’elles soient complètes (Full Crawl) ou incrémentielles (Incremental Crawl). Une petite nouveauté fait son apparition ici, le “Continuous Crawl” qui nous permettra d’indexer en continu cette source de données. Attention toutefois à la charge consommée par ce type de crawl qui peut être certes lissée mais consommera en continu des ressources que ce soit en terme de CPU, mémoire, disque mais également réseau. En terme d’architecture (topologie), on pourrait par exemple penser à un serveur dédié aux indexations.

On retrouve également la notion de priorité des sources de contenu (pour l’indexation) comme dans SharePoint 2010 :

13

 

On tente de lancer une indexation complète :

14

 

Un message d’avertissement nous demande de confirmer, nous confirmons :

15

 

L’indexation complète se lance (Starting). Il nous faudra patienter jusqu’à ce que la source de contenu repasse en Idle :

16

17

 

4/ L’indexation est terminée, nous pouvons vérifier que ce PDF a bien été indexé en copiant son adresse (url) dans SharePoint et en utilisant le Crawl Log. Nous commençons donc par copier cette adresse et on utilise le menu contextuel sur la source de contenu :

18

19

 

On s’aperçoit qu’il y a des “success”, des “warnings” et des “errors”. En cliquant sur le nombre en dessous de “success”, la page résumant les documents et pages indexées apparaissent. On entre l’adresse du document dans la textbox en haut (“Type a URL or host name. Use the * character as a wildcard.”) et on valide en cliquant sur “Search” :

20

 

Le document apparait bien (en “success”), le pdf est donc bien indexé :

21

 

5/ Nous pouvons dorénavant lancer une recherche sur notre collection de sites ou le search center. J’utilise le texte : “SharePoint Workspace Synchronization Details” qui apparait dans le PDF (dans le contenu), le document PDF remonte bien !

22

23

Au passage, on peut noter les nouveautés coté présentation des résultats du plus bel effet, avec au survol l’apparition des métadonnées du document, et des actions :

  • Follow => j’ai eu une erreur, alors que le UserProfile est configuré…
  • Send => mailto : envoie un mail formaté avec l’url de ce document
  • Open => ouvre le document
  • View Library => ouvre la bibliothèque contenant ce document

Ou encore sur la gauche des slicers permettant de filtrer par exemple sur la date de modification du document (tous, plus de 1 an, plus de 1 mois, etc.) et une représentation graphique synthétisant le nombre de documents sur les périodes proposées :

29

 

6/ L’indexation fonctionne donc correctement. Il nous faut maintenant vérifier que cela fonctionne. Sur la page d’accueil de notre collection de sites principale, une liste déroulante (dropdown) est apparu dans la zone de recherche. Lorsque nous sélectionnons “This Site”, les recherches sont redirigées vers la page OSSSearchResults.aspx :

30

31

 

Et si l’on sélectionne “Everything”, les recherches sont automatiquement redirigées vers le centre de recherche défini dans l’administration de l’application de service de recherche :

32

33

 

Durant cette phase de configuration, il n’a que très peu de nouveautés abordées. On notera les indexations continues, l’url de Search Center globale définie dans l’administration de l’application de service… et bien sûr une toute nouvelle présentation ! On sent toutefois un gros travail qui a été réalisé avec la “fusion” de la recherche d’entreprise de SharePoint et FAST Search et des nouveautés qui n’ont pas encore été abordées (voir l’article précédent). Nous verrons tout cela dans une configuration avancée de cette nouvelle recherche SharePoint… Il reste du travail ! Stay Tuned Sourire

SP2013–Création de l’application de service de recherche & overview

Posted on Updated on

 

Bonjour à tous. Je reviens une fois de plus pour vous parler de configuration d’applications de service (Service Applications), et cette fois-ci je vais m’appuyer sur le scénario comprenant la création de cette application à partir de l’administration centrale de SharePoint.

 

Voyons donc comment nous allons nous y prendre pour créer cette application.

 

1/ Rendons nous sur la page d’accueil de l’administration centrale de SharePoint 2013, et cliquons sur “Manage service applications” :

01

02

 

2/ L’application de service de recherche n’est pas créée. Nous allons donc commencer par créer cette application de la même manière qu’avec SharePoint 2010. On utilise le ruban : New > Search Service Application :

03

 

L’assistant permettant de créer cette application de service apparait. Cette fenêtre reprend complètement les paramètres demandés pour la création de ce service avec SharePoint 2010. On nous demande en effet :

  • Un nom de service : “Search Service Application”
  • Search Service account : compte qui sera utilisé pour lancer le service Windows associé à cette application de service (dans mon cas, j’ai un compte de domaine spécialisé pour les applications de services : Labs\spserviceapps)
  • Un pool d’application pour l’administration de l’application de service de recherche, avec une identité (compte géré)
  • Un pool d’application pour le WebService associé à l’application de service de recherche avec une identité (compte géré)

04

 

05

 

06

 

On lance la création de l’application de service de recherche grâce au bouton “OK” en bas de page. Cela peut prendre quelques minutes…

07

…voir même carrément planter ! Ca a été le cas lors de ma configuration, le processus de création ne s’est jamais terminé => PREVIEW !

Pourtant en relançant l’administration centrale de SharePoint 2013, l’application de service été bien créé et démarrée :

08

 

Et en cliquant sur cette ligne, on arrive sur la page résumant l’état du service, tout à l’air ok à première vue :

09

 

3/ Pourtant, on remarque tout de suite un message “pas normal” dans le bas de page : “Unable to retrieve topology component health states. This may be because the admin component is not up and running” :

11

 

Voyant ce message, j’ai pensé à l’instance d’une application de service qui ne serait pas démarrée, sans succès. Après analyse du log, de l’observateur d’évènement et un coup de google, je me suis aperçu que je n’étais pas le seul à avoir ce problème. J’ai donc suivi un workaround proposé ici : http://sharepointstruggle.blogspot.fr/2012/07/sharepoint-2013-unable-to-retrieve.html

Il suffit de télécharger les 3 updates pour Windows Server 2008R2, les installer, faire les Windows Update et redémarrer.

=> Windows Updates à installer :

    Une fois le serveur redémarré, tout à l’air de fonctionner, le message d’erreur n’apparait plus. A la place, on a un tableau résumant la topologie de la recherche. Dans mon cas, tout les composants sont sur le même serveur :

15

 

4/ Faisons maintenant le tour des liens proposés dans le “Quicklaunch”…

1. Premier lien “Farm Search Administration” :

10

Il n’y a pas grand chose dans cette page, on y retrouve principalement des informations sur la topologie.

 

2. Second lien “Crawl Log”. Les administrateur SharePoint connaissent déjà cette page qui leur permettait d’accéder aux différentes erreurs, warning lancées par l’indexation (le crawl) des sources de données :

16

 

3. Troisième lien “Crawl Health Reports”. Ici encore, on retrouve des informations que nous proposait déjà SharePoint 2010 avec des statistiques concernant l’indexation des informations/fichiers avec des filtres proposés dans le haut de page : source de contenu, composant, dates de début/fin. Ces données sont présentées sous formes de graphes (courbes). On retrouvait ce graphique dans les “Search Administratives Reports” dans SharePoint 2010 :

17

 

4. Quatrième lien “Query Health Reports”. Toujours dans le même sens que la page précédente, on nous propose ici des statistiques mais sur les recherches lancées par les utilisateurs ce coup-ci. On retrouve des filtres (date de début/fin, type de client), les données sont présentées sous forme de graphes :

18

 

5. Cinquième lien, “Usage Reports”. Ici c’est nouveau ! SharePoint 2013 nous propose de télécharger des fichiers Excel (xlsx) contenant des informations sur :

  • Nombre de requêtes
  • Requêtes les plus utilisées par jour
  • Requêtes les plus utilisées par mois
  • Requêtes sans résultats par jour/mois

C’est nouveau mais cela a un gout de déjà vu… En effet ces données étaient disponibles à travers les rapports proposés par l’application de service de recherche de SharePoint 2010.

 

6. Sixième lien “Content Sources”. Ce menu est bien connu de tous les administrateurs, c’est ici que nous allons définir du contenu qui sera indexé par l’application de service en question :

20

Ici rien n’a changé, la présentation reste la même et les informations également.

 

7. Septième lien “Crawl Rules”… rien de nouveau :

21

 

8. Huitième lien “ Server Name Mappings”… rien de nouveau :

22

 

9. Neuvième lien “File Types”… rien de nouveau :

23

 

10. Dixième lien “Index Reset”… rien de nouveau :

24

 

11. Onzième “Crawler Impact Rules”… rien de nouveau :

25

 

12. Douzième lien “Authoritative Pages”… rien de nouveau :

26

 

13. Jusqu’ici, nous n’avons pas remarque de nouveautés notables sur ces divers lien. Le treizième quant à lui, est totalement nouveau. Il s’appelle “Result sources”. Cette page va nous permettre de définir de sources de provenance pour les résultats de recherche en particulier dans le cas de fédération de diverses sources de contenu (SharePoint, Web, DFS, Exchange public folders, etc.). Ce système est dédié à remplacer les Scopes (effectivement ils n’apparaissent plus à aucun endroit dans cette administration de la recherche).

Ils ont l’avantage d’être localisés au niveau des collections de sites et plus au niveau même de l’administration de l’application de service de recherche. On peut donc les déclarer (et les rendre disponibles) au niveau des collections de sites. On devine dès à présent que certaines options doivent être disponibles au niveau de l’administration des collections de site… :

27

 

14. Quatorzième lien, “Query Rules”. Cette page va nous permettre d’établir des règles concernant les sources établies au menu précédent (les fameuses result sources). On pourra ainsi construire des règles complexe afin que nos résultats de recherches ne concordent pas seulement avec le terme entré par un utilisateur mais plutôt à un ensemble de termes. Par exemple si l’utilisateur entre “SP” ou “SharePoint” ou “SharePoint Online” ou “Office 365”, on proposera un bloc présenté différemment avec un lien pointant vers la page consacrée à SharePoint sur le site de Microsoft.

28

 

15. Quinzième lien “Query Client Types”. Ce menu reste un peu obscur pour le moment, il s’agit de prioriser le renvoi de résultats suite au lancement d’une recherche et ce suivant le type de client (et donc de fixer un seuil à atteindre avant que cette fonctionnalité soit atteinte, ils l’appellent le “query throttling”). Aucune trace dans le SDK, Technet ou MSDN…

29

 

16. Seizième lien “Search Schema”. Il s’agit ici en fait d’une fonctionnalité qui existait avec SharePoint 2010 (et 2007) qui s’appelait les “Managed Properties”. SharePoint (ou l’administrateur) vont déclarer ici des propriétés gérées, mappées sur des champs créés dans nos listes/bibliothèques de document afin de promouvoir ces propriétés et de pouvoir, par exemple, les utiliser comme paramètre ou filtre dans une recherche avancée :

  • Searchable : inclu le contenu de cette propriété gérée dans l’index et est donc recherchable comme terme en lui-même
  • Queryable : la propriété gérée peut être utilisée dans les requêtes complexes de type “[nom de la propriété]:[Valeur]” => recherches avancées
  • Retrievable : la propriété gérée peut être retournée dans les résultats de recherche
  • Refinable : la propriété peut être utilisée dans les WebPart de raffinement
  • Sortable : la propriété gérée peut être utilisée pour le tri des résultats

30

 

17. Dix-septième lien “Query Suggestions”. Ce menu va vous permettre de paramétrer des suggestion (le fameux “Did you mean XXXXX ?”) qui apparaissent dans SharePoint 2010. Ici vous pourrez exporter les suggestions actuelles dans un fichier TXT, les enrichir et ré-importer le fichier. Ce fichier est bien-sûr différent en fonction de la langue de l’interface de SharePoint.

Petite nouveauté également, le possibilité d’interdire certaines suggestions (une sorte de “noise words” appliqué aux suggestions) avec ici aussi la possibilité d’utiliser un fichier d’export/import :

31

 

18. Dix-huitième lien “Search Dictionaries”. Le lien nous renvoie vers le service de métadonnées gérées (Managed Metadata Service : MMS) :

32

 

19. Dix-neuvième lien “Search Result Removal”. Ce menu (comme avec SharePoint 2010) vous permettra d’exclure automatiquement des résultat provenant des urls (à partir de la racine de l’url que vous fournirez), ces résultats ne remonteront donc pas dans les résultats de recherche :

33

 

Dernière petite chose, à partir de la page d’accueil de l’administration de cette application de service, vous avez la possibilité de définir un “Search Center” global pour votre plateforme SharePoint. Plus besoin de le déclarer sur chacune des collections de sites, tout est centralisé dans l’administration de ce service.

35

 

Voila, nous avons fait un tour rapide de cette “nouvelle” application de service. Nous y retrouvons pas mal de concepts déjà présents avec SharePoint 2010 mais également de nouveaux (en particulier les “result sources” qui devraient nous simplifier la présentation des résultats suivant leur type, et remplaceront les “Scopes”).

On peut également ajouter, qu’avec cette mouture de SharePoint 2013, Microsoft supporte nativement l’indexation de PDF (ce que nous faisions avec un iFilter auparavant) . De plus, le crawler supporte également l’indexation de mailboxes Exchange.

 

Il nous reste maintenant à mettre tout cela en œuvre… peut être au prochain épisode !

SP2013–Configuration du service de métadonnées gérées

Posted on Updated on

Nous poursuivons la configuration de la nouvelle ferme SharePoint 2013 avec le déploiement de l’application de service de métadonnées gérées (Managed Metadata).

 

1/ Nous nous rendons donc dans l’administration centrale de SharePoint :

01

 

Puis il faut se rendre dans la section “Manage service applications” :

02

 

Puis cliquer sur le bouton “New” du ruban et sélectionne “Managed Metadata Service” :

03

 

2/ L’assistant de création du service se lance, on remplit les paramètres :

  • Nom du service
  • Nom de la base de données associée
  • Pool d’application avec son compte géré

04

05

 

Une fois terminé, le nouveau service s’affiche :

06

 

3/ Il faut maintenant mettre en place la sécurité sur ce service; on clique sur la ligne du service et sur le bouton “Administrators” dans le ruban :

07

 

4/ On essaie ensuite de se rendre sur la page d’administration de cette nouvelle application de service, mais bien sûr cela ne fonctionne pas… vous l’aurez noté, nous n’avons pas encore démarré le service sur le serveur !! (pour les yeux avisés…)

08

 

5/ Il faut alors se rendre sur la page d’accueil de l’administration centrale et cliquer sur “Manage services on server” :

09

10

 

Il faut repérer le service “Managed Metadata Web Service” et cliquer sur “Start”. Après quelques secondes, le services est dans le statut “Started” :

11

 

 

6/ Nous retournons ensuite sur la page d’administration de l’application de service, et là, plus d’erreur. Il nous faut maintenant ajouter quelques groupes, terms set, terms afin d’avoir un peu de données disponibles :

19

 

7/ Et enfin, tester le tout dans une nouvelle colonne de type métadonnées gérées sur une bibliothèque de documents :

25

 

En conclusion de ce post, il n’y a que peu de nouveautés concernant cette application de service, le design change mais les fenêtres restent les mêmes avec les mêmes paramètres.

On notera seulement deux petites différences

  • Lors de la configuration du magasin de termes, dans SharePoint 2010 nous pouvions seulement utiliser les langues (language packs) qui avaient été installées sur le serveur. Maintenant nous pouvons utiliser d’autres “locales” :

26

 

  • lors de la création des termes set et des terms, un nouveau menu fait son apparition “Pin Term With Children”. Apparemment il permet de réutiliser et lier des termes dans les différents terms sets :

20

27

 

Encore une fois, les administrateurs formés à SharePoint 2010 ne seront pas déstabilisés. L’organisation des menus, options et contrôles n’a pas changé entre la version 2010 et cette version Preview 2013.

SP2013–Configuration du service de profils utilisateurs

Posted on Updated on

Dans la continuité du précédent article sur l’installation de SharePoint 2013, nous poursuivons l’installation/configuration avec le déploiement du service de profils utilisateurs (User Profile).

 

1/ Pour commencer, il faut se rendre dans la console d’administration de SharePoint 2013 (Central Admin) :

01

 

Puis on clique sur “Manage service applications” pour accéder à la page de gestion des applications de service :

02

 

L’application de profils utilisateurs n’est pas encore créée. On va donc utiliser le bouton “Nouveau” en haut à gauche et sélectionner “UserProfile Service Application” dans la liste des services proposés:

03

 

On accède alors à la page permettant de configurer le service avant sa création. Tout cela ressemble beaucoup à SharePoint 2010, rien de nouveau, seulement une présentation métro-like. On remplit les champs :

  • Nom du service : UserProfile Service Application
  • On créé un nouveau pool d’application : UserProfileAppPool
  • On configure le compte d’accès géré (dans mon cas j’en créé un nouveau, il n’était pas encore déclaré : labs\spserviceapps)
  • Je conserve les noms de base de données proposés, cela me convient.

04

05

06

 

Et enfin on lance la création, cela peut prendre quelques minutes (2 dans mon cas…) :

07

 

Le service est créé, sans erreur :

08

 

Il apparait maintenant dans la liste des applications de service :

09

 

2/ Nous allons maintenant configurer un peu de sécurité sur cette nouvelle application de service, en renseignant les comptes administrateur et les permissions. On sélectionne donc la ligne de l’application de service UserProfile (on ne clique pas sur le lien Sourire ).

Je renseigne donc l’administrateur :

11

 

On valide la fenêtre, et on clique maintenant sur le lien pour se rendre sur la page d’administration du service… et là erreur !

12

 

Effectivement, petit oubli de ma part, il faut démarrer les services sur le serveur. On repart donc sur la page d’accueil de la Central Admin, on clique sur “Manage services on server” :

13

 

On accède à la page permettant de démarrer/stopper les services en cours sur les serveurs.

Nous allons donc démarrer les deux services liés à l’application de service UserProfile. On commence par “User Profile Service”, puis “User Profile Synchronization Service” :

14

16

 

Il faut renseigner le compte de synchronisation avec l’Active Directory (attention à la délégation “Replicate Directory Changes” obligatoire pour le compte de synchronisation, idem qu’avec SharePoint 2010) :

17

 

Le service va mettre quelques minutes à démarrer, il va être dans l’état “Starting” puis “Started” si tout se passe bien !

19

 

3/ On revient alors sur la page d’administration de l’application de service… Ca fonctionne !

30

 

4/ Je vais maintenant configurer la connexion pour la synchronisation avec l’Active Directory. Je me rend donc dans le menu “Configure Synchronization Connections”. Tout est exactement pareil qu’avec SharePoint 2010…

31

 

New…

Je complète les paramètres demandés :

  • Nom de la connexion
  • Type : Active Directory
  • Nom de la forêt : Labs
  • Compte d’accès pour la synchronisation

32

 

Et enfin on utilise le bouton “Populate” pour récupérer les utilisateurs, groupes, etc. dans nom contrôleur de domaine :

33

 

On valide… La connexion est créée !

35

 

Il faut maintenant configurer la planification de la synchronisation, pour cela on utilise le menu “Configure Synchronisation Timer Job” :

36

 

Première remarque, la navigation dans la Central Admin (depuis les pages d’administration des applications de service par exemple) n’a pas été améliorée dans cette Preview, il faut souvent remonter à la page d’accueil et re-parcourir les menus… dommage, cela aurait été un gain de temps précieux et une facilité d’utilisation accrue pour les administrateurs.

 

5/ Ensuite, nous allons créer tout ce qu’il nous faut pour utiliser les MySites. Rien de bien compliqué, nous nous rendons sur la page de création des collections de sites (Application Management > Create site collection) et nous créons une nouvelle collection de sites de type MySite Host :

37

 

On remplit les paramètres :

  • Nom de la collection de sites : MySite
  • Web Site address : <Url de mon serveur>/sites/MySites
  • Template de site : My Site Host dans la section “Enterprise”
  • Administrateurs

38 39

 

La collection de sites est créée :

41

 

6/ On se rend ensuite sur la page d’administration de l’application de service UserProfile et nous allons configurer les My Sites :

42

 

On clique sur “Setup My Sites”. Il faut principalement remplir le champ “My Site Host” avec l’adresse (Url) de la collection de sites précédemment créée :

43

 

On valide puis on retourne sur la page d’administration du service :

44

 

7/ Cela sent la fin… il nous reste tout de même à lancer une première synchronisation complète de l’Active Directory. On utilise le lien “Start Profile Synchronization”. Pensez à cocher “Start Full Synchronization”, et “OK” :

45

 

La synchronisation démarre, on le remarque à droite, dans la zone “Profile Synchronization Settings” :

46

 

A la fin, la synchronisation est en “Idle”, l’opération est terminée… 39 profils synchronisés dans mon cas, cela semble correct :

48

 

8/ Dernière étape… TESTER ! Je me rend donc sur mon site “Intranet” créé sur le port 80 et je clique sur le menu “About Me” :

50

 

On accède à notre user profile !

49

 

En bilan de cette configuration, les connaisseurs diront qu’il n’y a pas grand chose de neuf sauf dans le design. A l’usage, il est certains que certains problèmes ont du être corrigé… mais il faudra attendre de pouvoir déployer en production sur de grandes infrastructures pour s’en apercevoir. Cela reste toutefois rassurant pour les administrateurs qui ne se sentiront pas “perdu” lors de la mise en place du service, les automatismes pourront être conservés !

 

Prochain article… wait & see Clignement d'œil

Installation de SharePoint Server 2013

Posted on Updated on

La preview de SharePoint Server 2013 sitôt sortie, j’écris un petit article pour détailler l’installation de cette nouvelle plateforme dans sa version Server 2013 sur une machine virtuelle : Windows Server 2008R2 SP1, SQL Server 2012 Enterprise (4 cœurs + 4 Go de RAM, VMware Workstation 8.0).

Je vais dérouler l’installation complète, depuis l’installation des prérequis de la plateforme, jusqu’à la configuration de la ferme. J’écrirais sans doutes quelques articles en suivant afin de détailler quelques points et nouveautés apportées par cette nouvelle version. C’est parti !

1/ Première étape, monter l’iso fournie par Microsoft dans le lecteur cd de ma machine virtuelle et lancer l’installateur :

Tout le setup est assez similaire avec celui que l’on pouvait trouver sur la version 2010, on commence par un splash screen dont seul le numéro de version a été modifié :

00

Ensuite apparait la fenêtre d’installation où m’on retrouve de la documentation pour préparer l’installation (prérequis matériels, guides, etc.), l’installation des prérequis et l’installation des binaires, d’autres informations :

01

2/ On commence par installer les prérequis. Ici rien de nouveau mis à part la liste des prérequis à installer. Le setup se charge de télécharger le nécessaire depuis les serveurs de Microsoft et installe chacune des briques logicielles requise :

02

Dans cette liste, on trouve :

  • Le Framework .Net 4.5
  • Windows Management Framework 3.0 (CTP2)
  • Application Server Role, Web Server (IIS) Role => Installation de IIS
  • Microsoft SQL Server 2008R2 SP1 Native Client
  • Windows Identity Foundation (KB974405)
  • Microsoft Sync Framework Runtime v1.0 SP1 (x64)
  • Windows Server AppFabric
  • Microsoft Identity Extensions
  • Microsoft Information Protection and Control Client
  • Microsoft WCF Data Services 5.0
  • Cumulative Update Package 1 for Microsoft AppFabric 1.1 for Windows Server (KB2671763)
    On lance les téléchargements/installations. C’est parti pour quelques minutes… (suivant la vitesse de votre ligne et la configuration de votre serveur)

03

05

Les prérequis sont installés, il faut redémarrer le serveur :

07

Après le redémarrage, la configuration continue :

08

12

L’installation des prérequis est terminée !

23

3/ On retourne vers le splash screen :

24

On tente de lancer l’installation des binaires de SharePoint en cliquant sur : “Install SharePoint Server”, mais le setup nous demande de redémarrer de nouveau :

25

4/ On redémarre, puis on relancer le setup d’installation, on clique sur “Install SharePoint Server” :

26

Le setup d’installation démarre, il est tout à fait similaire à celui de 2010 :

On entre la clé de licence fournie sur lors du téléchargement de l’image iso :

28

Et on accepte le termes du contrat de licence :

29

5/ On arrive sur la fenêtre permettant de choisir quel type de topologie on souhaite installer :

  • Complete : pour les environnement de production, il faut avoir installé SQL Server au préalable (mon cas), possibilité d’ajouter des serveurs dans la ferme plus tard
  • Stand-alone : pour les environnements trial ou développement, installe également SQL Serve 2008R2 Express, pas d’ajout de serveurs dans la ferme possible.

Je choisis donc “Complete” :

30

On peut toujours changer l’endroit où seront déployés les binaires, je garde les paramètres par défaut :

31

6/ On clique sur “Install Now” pour lancer l’installation des binaires :

33

34

L’installation se termine, on peut toujours lancer l’assistant de configuration depuis ce setup :

35

7/ On démarre l’assistant de configuration :

36

37

Dans la fenêtre suivante, on nous demande si l’on souhaite rejoindre une ferme existante ou bien en créer une nouvelle. Bien sûr on opte pour le second choix :

38

Il nous faut maintenant configurer les paramètres de connexion à la base de données SQL Server 2012. On entre donc le nom du serveur et de l’instance SQL, le nom de la base de configuration ainsi que le login/password du compte à utiliser pour la connexion :

39

Il faut ensuite fournir une passphrase comme dans SharePoint 2010 :

40

Il nous reste à choisir le numéro de port pour la console d’administration centrale de SharePoint (central administration), 65000 dans mon cas et je conserve l’identification NTLM :

41

Le petit résumé de la configuration :

42

Un clic sur “Next” et l’installation démarre, on patiente… un peu Sourire :

43

L’installation est terminée sans erreur… WAOUWAOU !

44

On clique sur finish, Internet Explorer se lance sur la central admin. On nous demande si l’on souhaite souscrire au programme “Customer Experience” :

45

Puis on accède au tout dernier assistant, l’assistant de configuration des services SharePoint (Applications de service). Pour ma part, je vais tout faire à la main !

46

Et enfin…. la central admin (metro like !) :

47

Bon ben… fait s’y mettre ! La suite au prochaine épisode…. To be continued.