Latest Event Updates

[SP2013] – Récupérer le statut d’un Workflow d’Approbation en REST

Posted on

Bonjour,

Aujourd’hui, un article orienté développement. Il s’agit ici d’une fonction JavaScript permettant de récupérer le statut d’un Workflow d’approbation standard SharePoint Server 2013 afin de l’afficher dans une page par exemple.

A la base, dans mon exemple, je devais afficher ce statut d’approbation dans la page d’accueil d’un Document Set sur lequel portait ce flux d’approbation. L’idée était d’insérer, via un WebPart  éditeur de contenu, un bloc de HTML et de fonctions Javascript afin d’afficher ce statut.

Je ne vais détailler ici que la partie requêtage, il sera facile pour vous d’utiliser ceci dans une logique métier par exemple.

1/ Statuts du Flux de travail d’approbation

Première chose à connaitre, ce sont les différents statuts qui peuvent être affichés lors de l’utilisation de ce type de flux de travail. Ces statuts sont représentés par un entier :


0 == Not Started
1 == Failed on Start
2 == In Progress
3 == Error Occurred
4 == Canceled
5 == Completed
6 == Failed on Start(Retrying)
7 == Error Occurred (Retrying)
15 == Canceled
16 == Approved
17 == Rejected

 

2/ Appeler la fonction…

Pour appeler la fonction, j’ai choisi d’utiliser la fonction JQuery ready(), qui appelle ExecuteOrDelayUntilScriptLoaded() afin de différer l’appel à ma fonction qui récupère le statut, après le chargement de sp.js :


$(document).ready(function () { ExecuteOrDelayUntilScriptLoaded(loadItem, "sp.js"); });

Puis on déclare la fonction loadItem. Cette fonction récupère l’identifiant de l’item courant dans la QueryString (vous pouvez modifier cette partie suivant le cas d’usage) puis construit l’url de la requête REST à partir de cet identifiant et de l’identifiant de la Liste :

function loadItem() {
itemId = getParameterByName('ID');
console.log(WFName + ' : Current item id = ' + itemId);
listId = _spPageContextInfo.pageListId;
console.log(WFName + ' : Current list id = ' + listId);
var url = _spPageContextInfo.webAbsoluteUrl + "/_api/web/lists/getById('" + listId + "')/items(" + itemId + ")?$expand=FieldValuesAsHtml";
var requestHeaders = { "accept" : "application/json;odata=verbose" };
return $.ajax({
url: url,
method: "GET",
contentType: "application/json;odata=verbose",
headers: requestHeaders,
success : loaditemsuccess,
error : onError
});
}

 

Suite à l’exécution de la fonction précédente, en cas de succès, on récupère le statut du Workflow et on affiche le statut comme souhaité (non détaillé dans cet article) :


var WFColunmName = 'Validati';

var WFName = 'WF Approbation';

function loaditemsuccess(data, request) {
var moderationStatusName = data.d.FieldValuesAsHtml[WFColumnName];
console.log(WFName + ' : Moderation Status = ' + moderationStatusName);

//Change DOM into div "WFStatus" to add link to start workflow + icon
if(moderationStatusName == 'Canceled') {
//Display link to start a new worklow
displayStartNewWorkflow('Workflow has been canceled. ','');
}
else if(moderationStatusName == 'Rejected') {
//Display link to start a new worklow
displayStartNewWorkflow('Workflow has been rejected. ','');
}
else if(moderationStatusName == 'Approved') {
//Document set is already approved, display a special icon with no link
displayWorkflowApproved();
}
else if(moderationStatusName == 'In Progress') {
displayWorkflowInProgress();
}
else if (moderationStatusName == '') {
//Display link to start a new worklow
displayStartNewWorkflow('','');
}
else {
onError('Unable to load workflow status.');
}
}

 

Pour récupérer le statut du Workflow, on s’appuie donc sur la colonne de statut créée par l’association du flux d’approbation à la liste/bibliothèque. C’est donc plutôt simple, il suffit d’une requête REST (que je commence à préférer au JSOM !🙂 )

 

3/ Quelques fonctions utiles

Voici quelques fonctions que j’ai utilisé dans mon code :


//Function to get a parameter value from QueryString
function getParameterByName(name) {
name = name.replace(/[\[]/, "\\\[").replace(/[\]]/, "\\\]");
var regexS = "[\\?&]" + name + "=([^&#]*)";
var regex = new RegExp(regexS);
var results = regex.exec(window.location.search);
if(results == null){
return "";
}
else{
return decodeURIComponent(results[1].replace(/\+/g, " "));
}
}
 

//Function to manage errors
function onError(error) {
console.log('An error occured:' + error);
}

 

Et voilà !

[SP2016] – Installation de la RTM de SharePoint 2016

Posted on Updated on

Bonjour à tous,

Je l’ai déjà fait pour la Preview, la Release Candidate, c’est au tour de la RTM de SharePoint 2016.

1/ Environnement

Pour installer cette RTM, j’ai choisi d’utiliser mon contrôleur de domaine habituel (Windows Server 2008 + AD Rôle) et une nouvelle machine virtuelle sous Windows Server 2016 TP4 (4 cores, 10Go RAM, 60Go de disque).

J’avais prévu de désinstaller les précédentes installations de la Preview / RC et de réinstaller par dessus, mais trop d’erreurs à l’installation des prérequis… Il vaut mieux  repartir sur une base propre !

2/ Installation

En fait l’installation de cette RTM ne diffère pas vraiment de la précédente. Je n’ai pas vu de différence à part qu’il y n’y ait pas noté “Preview”. J’ai également eu moins de redémarrages à l’installation des prérequis, mais je pense que cela peut venir du fait que j’avais lancé les Windows Updates avant l’installation et que certains prérequis ont pu descendre avec.

 

01

 

On procède comme d’habitude à l’installation des prérequis sur le serveur (Install software prerequisites) :

02

 

On accepte les termes du contrat de licence :03

 

Et c’est parti !04

 

Après 1 seul reboot, les prérequis sont installés :05

 

On passe à l’installation de SharePoint 2016 (Install SharePoint Server) :06

 

On patiente un peu… :07

 

Enfin on entre la clé de licence Trial donnée par MS (publique, ce n’est pas la mienne hein !) :08

 

On accepte encore les termes du contrat de licence… :09

 

On choisi ensuite 2 emplacements :

  • Répertoire d’installation de SharePoint (tronc commun à tous les serveurs)
  • Répertoire d’écriture des indexes pour le moteur de recherche (Search Server) :

 

10

 

On patiente… : 11

 

C’est assez rapide (env 4 minutes) :12

 

Et comme d’habitude, on nous propose de lancer l’assistant de configuration de la ferme (PSConfig) :13

 

Et enfin on passe à la configuration de la ferme :14

 

15

 

On créé une nouvelle ferme SharePoint 2016 :16

On entre les paramètres de serveurs de base de données :

17

La Farm security Passphrase :

17.1

En enfin on choisit le rôle pour notre serveur. Étant en configuration mono-serveur, je sélectionne Single-Server Farm :

18

 

Et on choisit le port pour la Centrale d’Administration de SharePoint 2016 et le mode d’authentification : 19

 

Le résumé :20

 

Et c’est parti… on croise les doigts… :21

 

On patiente… :22

 

On re-patiente… :23

 

Et c’est terminé. Tout s’est bien passé :24

Et la central admin répond bien :26 27 28

Et voilà. C’était globalement rapide. Pas de grosse différence comparé aux installations précédentes. Il reste maintenant à tester les nouvelles fonctionnalités !

 

[SP2016] – Disponibilité de la RTM de SharePoint 2016

Posted on

Bonjour.

Stephan Goßner annonce aujourd’hui la disponibilité de SharePoint 2016 dans la version RTM (Release To Manufacturer) dans un billet sur son blog : https://blogs.technet.microsoft.com/stefan_gossner/2016/03/14/sharepoint-2016-has-been-released-to-manufacturing-rtm-ga-in-early-may/

Elle est donc téléchargeable en Trial avec ses services packs de langues. Il n’y a plus qu’à télécharger et installer !

Autre info, la disponibilité générale devrait être pour le 4 Mai !

[SharePoint 2013] – Erreur JQuery au chargement d’une page en Edit

Posted on

Bonjour,

Aujourd’hui un tips technique sur un problème constaté lors du développement d’une fonction JQuery lorsque l’on passe en Edition sur une page.

J’ai constaté cette erreur sur un site qui a été “brandé” totalement (avec un style personnalisé avancé). Au départ, mes scrollbar (verticale notamment) ne fonctionnaient plus. Et dût au conflit entre plusieurs CSS, l’astuce a été d’écrire une fonction JQuery permettant de modifier le style à la volée pour ajouter un max-height et modifier l’overflow-x sur ma page.

Le contexte ici a peu d’importance, toutefois, ce qui est intéressant, c’est que j’ai décidé d’utiliser le contrôle EditModePanel afin d’utiliser une version de cette fonction lorsque la page est en Affichage ou en mode Edition.

Pour cela, c’est assez simple (sur un site de publication), il faut ajouter une directive Register dans la masterpage du portail :


<%@ Register TagPrefix="PublishingWebControls" Namespace="Microsoft.SharePoint.Publishing.WebControls" Assembly="Microsoft.SharePoint.Publishing, Version=15.0.0.0, Culture=neutral, PublicKeyToken=71e9bce111e9429c" %>

 

Et dans la page pour le mode Affichage :


<PublishingWebControls:EditModePanel runat="server" PageDisplayMode="Display">

...

</PublishingWebControls:EditModePanel>

 

Et pour le mode Edition :


<PublishingWebControls:EditModePanel runat="server" PageDisplayMode="Edit">

...

</PublishingWebControls:EditModePanel>

Tout ceci fonctionne bien, les fonctions sont bien chargées suivant le contexte… Là ou cela se gate, c’est lorsque l’on souhaite appeler des fonctions utiles de Jquery. En effet, en mode Affichage, aucun probleme. En mode Edition, j’ai une erreur qui me dit “Object doesn’t support this property or method ready” ou “Object doesn’t support this property or method resize”.

Il se trouve, qu’apparemment, JQuery ne parviens pas à charger ces fonctions… je me suis simplement dit, en ajoutant un ExecuteOrDelayUntilScriptLoaded pour retarder le chargement de mes fonctions après sp.js, cela devrait marcher. Ou pas.

Je vous passe les multiples essais, échecs, etc. Dans le cas de l’Edition seulement, il faut appeler les fonctions de cette manière :


( function($) {
$(document).ready( function() { FixWorkspaceInEditMode()  } );

} ) ( jQuery );

 

Et donc en résumé :

 
<PublishingWebControls:EditModePanel runat="server" PageDisplayMode="Edit">  
     function FixWorkspaceInEditMode() { 
         ... 
     } 
     ( function($) { $(document).ready( function() { FixWorkspaceInEditMode()  } ); } ) ( jQuery ); 
     ( function($) { $(document).resize( function() { FixWorkspaceInEditMode()  } ); } ) ( jQuery ); 
 
</PublishingWebControls:EditModePanel> 

[SP2016] – Installation de la Release Candidate de SharePoint Server 2016

Posted on

Bonjour à tous,

Microsoft vient de mettre à disposition la Release Candidate de SharePoint Server 2016 !

Pour la télécharger, c’est par ici : https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=50737

Vous aurez également besoin de la procédure de mise à jour : https://technet.microsoft.com/library/mt674910%28v=office.16%29.aspx

1/ Prérequis

Pour installer la Release Candidate, vous devrez auparavant (si ce n’est pas déjà fait) installé la Bêta 2 de SharePoint Server 2016. En effet, la RC est une mise à jour de cette Bêta. Reportez-vous au post que j’ai fait sur l’installation de SP2016 (même si c’était pour la bêta 1, peu de choses changent) : https://kazoumoulox.wordpress.com/2015/08/25/sp2016-setup-preview/

Je repars donc ici de l’étape 5 de la procédure d’installation, considérant que la Bêta 2 est installée, en anglais sur une machine virtuelle (windows Server 2016 Technical Preview 4 en anglais + SQL Server 2014).

2/ Installation

Pour commencer, il faut télécharger et exécuter les prérequis pour cette Beta que vous trouverez ici : https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=50737

Une fois copié et dézippé sur votre machine SharePoint Server 2016 Beta 2, lancez l’exécutable prerequisiteinstaller.exe :

01

Pour ma part, cela a été très vite (quelques secondes). L’installation des prérequis est terminée :

02

 

Ensuite, il faut télécharger le Global Patch ici https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=50737, le copier et dézipper sur la machine virtuelle. On lance sts.msp :

03

 

L’installation commence. Cela a pris environ 10 minutes :

04

05

 

Un redémarrage de certains services est demandé (ou redémarrage de la machine) :06

 

Et l’installation continu :07

08

 

Et enfin un reboot de la machine virtuelle :09

10

Et enfin, il faut installer un pack pour la langue installée (ou toutes les langues installées), que vous trouverez ici : https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=50736

On copie et dézippe le fichier sur la machine virtuelle, et on lance wssmui.msp :

11

 

L’installation démarre et termine en quelques minutes : 13

14

On peut ensuite se rendre dans l’Administration centrale, les sites créés pour vérifier que tout a migré !

15Bonne journée !

[SP2013] – implémenter un JSLink dans les Annonces – Afficher le contrôle Like

Posted on Updated on

Bonjour à tous,

Cette fois-ci je vais vous parler d’une personnalisation de SharePoint 2013 au travers des JSLink. Ces JSLink sont apparus avec SharePoint 2013 et permettent de personnaliser les affichages des données à plusieurs niveaux grâce à ce que l’on appelle le Client-Side Rendering (CSR). Vous pourrez ainsi personnaliser :

  • Les Vues (List View)
  • Les Formulaires (dispform, editform)
  • Les champs (SPFields)

Il s’agit donc ici de contrôler la manière dont ces différents éléments seront rendus dans les pages SharePoint à l’aide de JavaScript principalement. Je ne serai volontairement pas exhaustif dans cet article car il me faudrait beaucoup de temps et cela me laissera peut-être l’opportunité d’écrire de nouveaux articles.

Voici donc mon périmètre : proposer un bouton Like/Unlike dans le formulaire d’affichage d’une actualité (Dispform de la liste Announcements (TemplateID = 104) et ceci sans recourir au déploiement d’une solution SharePoint WSP, mais en réalisant les opérations seulement coté “client”, avec des droits Administrateur de site (pas de ferme).

L’idée est donc de produire et déployer un fichier JavaScript dans SharePoint et de l’utiliser en l’associant à mon formulaire Dispform, sans perdre de fonctionnalités natives ou brider le comportement de ma liste, formulaires etc.

 

1/ Activer le Like sur la liste d’Announcements (Annonces)

Rien de très compliqué ici. La plupart des administrateurs fonctionnels ou techniques de sites SharePoint sauront réaliser l’opération. Pour cela, il faut naviguer jusqu’à la liste en question, et aller dans ses Paramètres. Dans cette page, nous allons dans le menu Paramètres d’évaluation (Rating Settings) :

01

Puis d’autoriser les évaluations de type “Like” :

  1. Autoriser les éléments à être évalués (traduction approximative…) : Oui
  2. Quel type d’évaluation : Likes

02

Et bien sûr, nous validons la page avec le bouton “OK”.

 

2/ Activer le JSLink sur le formulaire Dispform de la liste Announcements

En effet, une phase de préparation est nécessaire. Les formulaires (Dispform, Editform) ne proposent pas directement le paramètres JSLink sur le composant WebPart positionné dans ces pages. C’est bien ce composant WebPart qui est chargé d’afficher le formulaire avec ses champs (entêtes et contrôles de rendu).

Pour cela, il faut se rendre dans les paramètres du site > MasterPage Gallery (dans la catégorie Web Designer Galleries) :

03

Pour ma part, je choisis de placer mon JSLink dans le sous-dossier Display Templates mais il est préférable de les placer dans un sous-dossier afin de s’y retrouver à l’avenir…

Ensuite, on Upload un fichier JavaScript presque vide (SharePoint n’accepte pas de télécharger des fichiers vides…), ici appelé “jsnewsdispform.js” :

04

05

On clique sur “OK” pour valider et on renseigne le formulaire suivant. Ici il faudra être précis !

  • Choisir le Content Type : JavaScript Display Template
  • Name : Nom du fichier JavaScript (conservez celui indiqué)
  • Title : Au choix
  • Target Control Type : Form
  • Standalone : Override
  • Target Scope : Url du site où se situe l’Application Announcements (l’url de mon site en l’occurence)
  • Target List Template ID : 104 (Template ID pour les Annonces SharePoint)

 

06

07

On valide en cliquant sur “Save”. Le fichier est enregistré (il faudra penser à le publier en version principale si la gestion des versions est activée) :

08

Copier l’url du document jsnewsdispform.js (url absolue dans un fichier texte, cela nous resservira plus tard).

3/ Modification du Dispform.aspx et ajout du lien vers le fichier JavaScript

Le prérequis sont en place, il nous faut maintenant indiquer au formulaire Dispform.aspx de notre liste d’annonces qu’il doit utiliser l’attribut JSLink… et bien sûr le faire pointer vers notre fichier JavaScript.

Pour cela, naviguez vers l’Application d’annonce créé sur votre site. Si aucune actualité n’est présente, créez en une qui nous servira pour aller sur la page Dispform.aspx.

09

Une fois fait, cliquez sur une actualité. La page s’ouvre, c’est bien la page Dispform.aspx.

10

Puis on passe en mode Edition sur la page. Pour cela, utilisez le menu Site Settings (Paramètres du site) et cliquez sur “Edit page” (Editer la page) :

11

La page se rafraichit, elle est en mode Modification. Dans le coin haut-droit du WebPart, cliquez sur “Edit Web Part” :

12

La boite à outil (Toolbox) du WebPart s’affiche. Dans la catégorie “Miscellaneous” (Divers de mémoire…), le champ JSLink est bien disponible (si vous n’avez pas réalisé les étapes précédentes, il ne sera pas disponible).

Dans ce champ JSLink, entrez (en modifiant l’url si besoin, suivant l’emplacement du fichier jsnewsdispform.js) :

~site/_layouts/15/reputation.js|~site/_catalogs/masterpage/Display%20Templates/jsnewsdispform.js

13

Notez l’emploi de “|” pour demander à SharePoint de charger plusieurs fichiers JavaScript. Et ici nous aurons besoin à la fois du fichier jsnewsdispform.js mais également reputation.js pour gérer les Likes/Unlike.

Validez en cliquant sur “OK” et sauvegardez la page :

14

A partir de ce moment, lorsque que la page dispform sera affichée, notre fichier sera chargé.

4/Implémentation du JSLink

Nous abordons ici l’aspect le plus complexe. Comme je l’ai dit au début de l’article, je ne vais pas détailler l’usage du JSLink, mais je peux déjà vous conseiller la lecture de l’article proposé par Tobias Zimmergren (et l’ensemble de ses excellents articles) ici : http://zimmergren.net/technical/sp-2013-using-the-spfield-jslink-property-to-change-the-way-your-field-is-rendered-in-sharepoint-2013 et également la série d’articles de Martin Hatch ici : http://www.martinhatch.com/2013/08/jslink-and-display-templates-part-1.html.

Ensuite, quelques précisions. L’implémentation JavaScript peut être complexe, et dans l’exemple présent, le code est loin d’être parfait et vous demandera forcément une phase d’optimisation, de refactorisation afin de l’adapter pour de la production. Une fois mes excuses présentées aux grands chefs du JavaScript, voici mon exemple qui fonctionne !

4.1 Charger les éléments nécessaires

Effectivement, pour faire fonctionner la plupart des JSLink il est bon de se documenter et de bien connaitre les Features proposées par SharePoint 2013. En particuler le MDS (Minimal Download Strategy) qui aura un impact fort sur tous vos développements JSLink. Je ne vais pas détailler non plus le pourquoi du comment, il y a des dizaines d’article qui traitent du sujet (Cf. Google & compagnie, en particulier l’article de Wictor Wilén : http://www.wictorwilen.se/the-correct-way-to-execute-javascript-functions-in-sharepoint-2013-mds-enabled-sites).

Pour pouvoir fonctionner avec et sans la fonctionnalité MDS activée, voici ce que l’on peut écrire :


//Load CSR-MDS module if feature is activated
if (typeof _spPageContextInfo != "undefined" && _spPageContextInfo != null) {
    RegisterInMDS();
}
else {
    RegisterLikes();
}

//Register CSR-MDS module then call template registration
function RegisterInMDS() {
    // MDS enabled site
    RegisterModuleInit(_spPageContextInfo.siteServerRelativeUrl + "/_catalogs/masterpage/Display%20Templates/jsnewsdispform.js", RegisterLikes);
    // MDS disabled site
    RegisterLikes();
}

4.2 Afficher les contrôles

Puis on appelle la fonction RegisterLikes() qui se charge d’indiquer qu’un nouveau Template de rendu est associé au champ “LikesCount”, pour le formulaire DisplayForm. J’ajoute également une ligne qui permettra de charger JQuery que j’utiliserai dans ma solution (s’il n’est pas déjà présent).
Je demande donc ici d’appeler la fonction LikeFieldViewTemplate lorsque le champ LikesCount est appelé dans un formulaire de type Dispform :


//Register Template for Number Of Like Field
function RegisterLikes () {

   // Loading jQuery from a CDN path if the local is unavailable
   (window.jQuery || document.write("< script src="//ajax.aspnetcdn.com/ajax/jquery/jquery-1.10.0.min.js">< /script>"));
   var likeFieldCtx = {};

   likeFieldCtx.Templates = {};   
   likeFieldCtx.Templates.Fields = {"LikesCount": {
	"DisplayForm": LikeFieldViewTemplate
   }};

   SPClientTemplates.TemplateManager.RegisterTemplateOverrides(likeFieldCtx);
}

NB : j’aurai également dû, et c’est la bonne pratique, déclarer un namespace pour rassembler mes fonctions.

Puis on déclare la fonction qui se chargera du rendu :


//Display Number Of Like field with custom format
function LikeFieldViewTemplate(ctx) { 
	
   var likeFieldcontext = SPClientTemplates.Utility.GetFormContextForCurrentField(ctx);
	
   ExecuteOrDelayUntilScriptLoaded(function() { GetItemData(ctx, ctx.FormContext, likeFieldcontext.fieldName); },"sp.js");
	
}

Ici je récupère le contexte associé au formulaire courant. Vous trouverez sur le net plusieurs façon de réaliser cela, mais dans le contexte du Dispform, c’est la seule qui a fonctionné pour moi : utiliser SPClientTemplates.Utility.GetFormContextForCurrentField(ctx). Ensuite j’appelle la fonction GetItemData mais après que sp.js soit chargé (ExecuteOrDelayUntilScriptLoaded).

Cette fonction GetItemData permet de charger le contexte dont j’aurai besoin, en particulier les Fields qui ne sont pas affichés dans le formulaire (de manière générale, s’ils ne sont pas affichés, ils ne sont pas chargé). Hors j’ai besoin du champ “LikedBy” pour afficher le nom des personnes qui ont déjà liké cet élément.

On charge donc ici l’item (colonnes : LikedBy, ID, LikesCount et Title) et pour cela on utilise la fonction load() et executeQueryAsync() en JSOM à partir de l’ID de l’item :


function GetItemData(ctx, formContext, likeFieldName) {

   var itemId = formContext.itemAttributes.Id;
   var listId = formContext.listAttributes.Id;

   var clientContext = SP.ClientContext.get_current();
   var list = clientContext.get_web().get_lists().getById(listId);
   clientContext.load(list, 'Title', 'Id');
   var item = list.getItemById(itemId);
   clientContext.load(item, "LikedBy", "ID", "LikesCount", "Title");
   clientContext.executeQueryAsync(
      Function.createDelegate(this, 
            function(){onLoadItemDataSucceeded(item, listId, ctx, likeFieldName);}),
            Function.createDelegate(this, onLoadItemDataFailed));
}

La fonction “onLoadItemDataSucceeded()” appelée en cas de succès du chargement de l’item permet d’afficher les contrôles : smiley + bouton Like/Unlike dans la page. Ce bouton appellera une fonction JavaScript personnalisée qui se chargera d’appeler l’API sociale de SharePoint.
On stocke le html nécessaire dans une variable htmlresult. Cet HTML sera injecté grâce à JQuery dans la page.

Dans ce premier extrait de la fonction onLoadItemDataSucceeded, le but est de récupérer le nom de toutes les personnes ayant liké l’élément avec une limite imposée à 5 noms et de placer “You” en début de liste si l’utilisateur connecté l’a déjà liké. Par ailleurs on peut arriver à 6 noms si l’utilisateur connecté arrive en dernier. Mais pour moi, cela n’est pas un problème. Le fait d’indiquer que l’utilisateur connecté a déjà liké prévaut sur le nombre de “likers”.



function onLoadItemDataSucceeded(item, listId, ctx, likeFieldName) {
   var likesCount = item.get_item('LikesCount');
   var itemId = item.get_item('ID')
   var likedBy = null;
   var likers = [];
   var likerslist = '';
   var userAlreadyLike = false;
   var currentUserId = _spPageContextInfo.userId;
   var linkerslimit = 5;
   var linkerslimitOverpass = false;
	
   var htmlresult = "";
	
   //Get likes & likers on current item
   if(likesCount != 0) {
      var likedBy = item.get_item("LikedBy");
		
      if (!SP.ScriptHelpers.isNullOrUndefined(likedBy)) {
	
         for(var i=0; i < likedBy.length; i++) {
            likers[likers.length] = {
               id: String(likedBy[i].get_lookupId())
               , title: likedBy[i].get_lookupValue()
            };
            //If user in loop is current user, then display You on first row of the tooltip
            if(likers[i].id == currentUserId) {
               userAlreadyLike = true;
               likerslist = 'You' + likerslist;
            }	
            else if(i < linkerslimit){				
               likerslist += likers[i].title + "\\r";				
         }
         else linkerslimitOverpass = true;
      }
      if(linkerslimitOverpass == true) {
         //If limit of likers is overpass, then display "..." at the end of the tooltip
         likerslist += '...';
      }
   }
   else {
      likesCount = 0;
   }
}
else {
   likesCount = 0;
}   

Ce second extrait construit le HTML et l’injecte via JQuery. Le but ici est de modifier l’entête de la colonne qui est “Number of likes” par “Do you like it?” puis de remplacer l’espace vide par le fameux smiley (au survol on consulte les noms des personnes qui ont liké) et le bouton Like/Unlike :



//Change DOM of page to insert Like controls
//Get td with column name : SPBookmark_LikesCount
var headerAnchorName = 'SPBookmark_' + likeFieldName;
var fieldid = '#SPFieldLikes';
	
//get td with column header => change text
$('a[name=' + headerAnchorName + ']').parent('h3').text("If you like it");
	
//get td with field value => add controls to like/unlike etc.
//add like control with smiley, number of likes, etc.
if(likesCount == 0 || userAlreadyLike == false) {

   htmlresult += 'Like';

}
else if (userAlreadyLike == true) {
   
   htmlresult += 'Unlike';

}

   //clear field content then insert buttons, icons etc.
   $(fieldid).empty();
   $(fieldid).append(htmlresult);
}

//Function called if refresh data on like/unlike controls fails
function onLoadItemDataFailed(sender, args) {
   alert('ERROR !');
   console.log('Error when loading item data.');
}

4.3 Gérer les likes/unlikes

Enfin, il faut développer les fonctions qui gèreront les clics utilisateur sur le bouton Like/Unlike. Pour cela, il faut s’assurer que “reputation.js” soit bien chargé puis appeler la fonction “Microsoft.Office.Server.ReputationModel.Reputation.setLike()” sans oublier executeQueryAsync() pour exécuter la requête :


//set like or unlike on selected item when current user clicks on like / unlike button
function setLikeOnNews(listId, itemId, like, itemtitle) { 

   var clientContext = new SP.ClientContext();
   //register native JS for social capabilities	
   //set like. If like == true => Like item ; if like == false => Unlike item	
   EnsureScriptFunc('reputation.js', 'Microsoft.Office.Server.ReputationModel.Reputation',
      function () {                     
         Microsoft.Office.Server.ReputationModel.Reputation.setLike(clientContext,listId,itemId, like);
  
         clientContext.executeQueryAsync(
               Function.createDelegate(this, function(){onQuerySucceeded(listId, itemId, like, itemtitle);}),
	       Function.createDelegate(this, onQueryFailed));
       }
   );
}

4.4 Afficher une notification

Petit bonus, j’ai choisi d’afficher une popup non-persistante afin d’avoir un retour utilisateur et confirmer que le like/unlike a bien été pris en compte. Pour cela :


//If like function is ok (without error)
function onQuerySucceeded(listId, itemId, like, itemtitle) {
   //Display a notification and change text on like/unlike link
   var message = "";
   if(like == "true") {
      var message ="You like the item";
   }
   else if(like == "false") {
      var message ="You unlike the item ";
   }
   else {
      var message ="An error occurred. Please try again";
   }
	
   //Display a popup on top right corner to confirm like / unlike
   var extraData = new SPStatusNotificationData(
   STSHtmlEncode(''),
   STSHtmlEncode(decodeURIComponent(itemtitle)),
   _spPageContextInfo.webLogoUrl
   );
 
   var myNotification = new SP.UI.Notify.Notification(
   SPNotifications.ContainerID.Status,
   STSHtmlEncode(message),
   false,
   '',
   function () { },
    extraData
   );
 
   myNotification.Show();
	
   //refresh data on tooltip (likers, number of likes)
   refreshLikeData(listId, itemId, like, itemtitle);	
}

//If like function throws an error
function onQueryFailed(sender, args) {
   //display an error
   var message = "An error occurred when you try yo like the item. : " + args.get_message();
   var notifyId = SP.UI.Notify.addNotification(message, false);
}

4.5 Mettre à jour les contrôles après un like/unlike

Bien sûr, après que l’utilisateur ait liké/déliké (anglicisme… quand tu nous tiens), il convient de rafraichir les contrôles affichés afin d’incrémenter/décrémenter le nombre de likes, la liste des personnes ayant liké et également modifier le bouton pour pouvoir déliké si on a liké et inversement.

Pour cela, il faut recharger l’item courant en utilisant la même technique que pour le premier chargement :


//Refresh data when user is liking / unliking an item
function refreshLikeData(listId, itemId, like, itemtitle) {
   //get data from list item
   var clientContext = SP.ClientContext.get_current();
   var list = clientContext.get_web().get_lists().getById(listId);
   clientContext.load(list, 'Title', 'Id');
   var item = list.getItemById(itemId);
   clientContext.load(item, "LikedBy", "ID", "LikesCount", "Title");
   clientContext.executeQueryAsync(
         Function.createDelegate(this, function(){onRefreshLoadDataSucceeded(itemId, like, item, list);}),
         Function.createDelegate(this, onRefreshLoadDataFailed)
   );
}

Et enfin on injecte les mises à jour toujours via du JQuery (que j’aurai pu factoriser…) :



//when refresh data succeeds, change html controls like/unlike and tooltip, number of likes
function onRefreshLoadDataSucceeded(itemId, like, item, list) {
	
   //set number of likes
   $('.ms-comm-likesCount.ms-comm-reputationNumbers').text(item.get_item('LikesCount'));
	
   //change like button to unlike or unlike to like (or error) + command onclick
   if(like == "true") {
      $('a#likesElement-' + itemId).text('Unlike');
      $('a#likesElement-' + itemId).attr("onclick" , 'setLikeOnNews("' + list.get_id() + '","' + item.get_item('ID') + '","false","' + encodeURIComponent(item.get_item('Title')) + '");return false;');
   }
   else if(like == "false") {
      $('a#likesElement-' + itemId).text('Like');
      $('a#likesElement-' + itemId).attr("onclick" , 'setLikeOnNews("' + list.get_id() + '","' + item.get_item('ID') + '","true","' + encodeURIComponent(item.get_item('Title')) + '");return false;');
   }
   else {
      $('a#likesElement-' + itemId).text('ERROR');
      $('a#likesElement-' + itemId).attr("onclick" , '');
   }
	
   //change tooltip on like/unlike button
   var likers = [];
   var likerslist = '';
   var likerslimit = 5;
   var likerslimitOverpass = false;
   var currentUserId = _spPageContextInfo.userId;
   //Set likers on span
   if(item.get_item('LikesCount') != 0) {
      var likedBy = item.get_item('LikedBy');
		
      if (!SP.ScriptHelpers.isNullOrUndefined(likedBy)) {
         for (var i = 0; i < likedBy.length; i++) {
			
            likers[likers.length] = {
		id: String(likedBy[i].get_lookupId())
		, title: likedBy[i].get_lookupValue()
	    };
				
	    if (likers[i].id == currentUserId) {
               userAlreadyLike = true;
               likerslist = 'You \r' + likerslist;
            }
            else if(i < likerslimit) {
               likerslist += likers[i].title + '\r';					
            }
            else
               likerslimitOverpass = true;
            }
            if(likerslimitOverpass == true) {
               likerslist += '...\r';
            }	
         }
	else {
           likesCount = 0;
         }
      }
      else {
         likesCount = 0;
      }   	
	
   $('.ms-comm-likesMetadata.ms-metadata').attr('title',likerslist.replace(/\r$/, ""));
}

//Function called if refresh data on like/unlike controls fails
function onRefreshLoadDataFailed(sender, args) {
   //set number of likes
   $('.ms-comm-likesCount.ms-comm-reputationNumbers').text(item.get_item('ERROR'));
   $('a#likesElement-' + itemId).text('ERROR');
   $('a#likesElement-' + itemId).attr("onclick" , '');
}

Et tout devrait fonctionner ! La preuve en images… et en français :
15

16

Voici donc un exemple “assez simple” d’une personnalisation, sans code serveur, sans solution à déployer… et qui ouvre la porte à de nouvelles personnalisations.
Et je sais que certains vont me poser la question : “Mais ça y sera dans SP2016 ?” ===> La réponse est OUI🙂

A bientôt !

[SharePoint 2016] – Taille des fichiers par WebApplication

Posted on Updated on

Bonjour.

Microsoft nous propose encore quelques nouveautés sur cette preview de SharePoint 2016. En particulier sur la gestion des fichiers.

Une de ces nouveautés est la taille maximale des fichiers qui a été portée à 10Go (50Mo par défaut avec SharePoint 2013, maximum 2Go). Par défaut, elle est fixée à 2047Mo sur SharePoint 2016.

SharePoint 2016 propose toujours la possibilité de limiter la taille des fichiers par WebApplication. Pour modifier ce paramètre, il faut se rendre dans la console d’Administration Centrale de SharePoint :

On clique sur “Manage web applications” :

01

On sélectionne une Web Application, puis on se rend dans “General Settings” :02

 

03

 

Et enfin, en bas de la fenêtre popup (2047Mo/MB est la taille indiquée par défaut) : 04

On peut la modifier pour atteindre 10Go (10240Mo) :

05Attention : on peut mettre une valeur plus grande, aucune validation n’est faite dans ce formulaire.

Pour ma part, j’ai limité la taille d’upload à 10Go (10240Mo). J’ai tenté d’uploader un fichier de 11Go (11264Mo). L’upload démarre, télécharge le volume puis s’arrête ensuite… bilan 25min de perdues :p

Je ne saurai dire si il a vraiment téléchargé 10Go, je n’ai pas eu la patience d’attendre devant l’écran, mais en tout cas cela a bien duré un moment (au moins 25min, du serveur vers SharePoint) :

06J’ai ensuite testé avec un fichier de 5Go (5120Mo), ici pas de problème :

07La taille maximum des fichiers a donc été bien augmentée !

NB : pour créer des fichiers de test, vous pouvez utiliser la commande (le dernier nombre est la taille du fichier en Byte => 5368709120 == 5Go) :


fsutil file createnew test.txt 5368709120

Florent.